Sinkié entre deux continents

Je ne cherche pas à définir mon travail par un style. Chacune de mes créations borne un chemin qui me conduit vers des rencontres diverses. Une usine désaffectée, un sculpteur bronzier et un peintre batikier du Burkina Faso, un son, un fruit de baobab, un songe, une discussion à la terrasse d'un café ou à l'ombre d'un manguier, et puis... le plaisir de la création fait le reste.

Le plaisir aussi par la rencontre avec d'autres artistes et des publics différents.

C'est ce qui nous a conduit à ouvrir la Galerie SAGA.